#nailstorming 15: London calling!

Aaaah, Londres… Ville de mon coeur! Mais bien difficile à représenter en nail art! Enfin, des possibilités, il y en a; c’est de courage que j’ai manqué cette semaine. Par 35°C dehors et autant à l’intérieur, les malaises se suivent et se ressemblent, faisant de moi une loque humaine à mesure qu’avancent les jours. Certes, j’ai râlé quand le soleil n’arrivait pas, mais de là à nous taper une canicule, c’était pas obligé. Bref, tout ça pour dire que je ne suis pas en grande forme, et que j’ai fait mon nail art au plus rapide avant de tomber au milieu de mes vernis.

Cette semaine, donc, Mademoiselle Emma nous emmène toutes à Londres, du moins le temps de se vernir: c’est le thème de ce dimanche! Et, mes sœurs, je vous le confesse: j’ai péché. Enfin, j’ai un peu triché, mais presque pas, vous allez voir!

London0 London1 London2Allez, je vous explique tout ça:

  • En accent nail: une des légendaires cabines de téléphone rouges. Comment ça c’est pas flagrant? :D J’ai posé Bleu water de Bourjois en base, j’ai tracé une ligne grise et puis j’ai quadrillé tout ça avec Exquisite Scarlet de L’Oréal.
  • En principal: des petits pois aux couleurs de l’Union Jack: Bleu Water, Blanc, Exquisite Scarlet. Alors c’est où que je triche? C’est sur le fond gris! Il s’agit en fait d’un vernis Catrice nommé London’s weather forecast, en hommage au ciel gris de la ville. Du coup, boum: mon vernis gris est dans le thème!

Alors effectivement, c’est pas le plus grand nail art du monde, et c’est pas non plus représentatif de ma vision de cette ville magique… mais ça fera l’affaire! Comme d’habitude, je file voir vos œuvres et découvrir notre prochain défi…

Prenez soin de vous ♥

Un peu de verdure!

Aujourd’hui, un petit nail art hyper rapide inspiré de madame Pshiiit. Sauf que je me suis arrêtée à la moitié de son tutoriel (par choix hein, c’était pas de la flemme). Le tuto, vous le trouverez en cliquant ici.

C’est donc tout simple: trois vernis, un liner, et c’est parti! J’ai choisi de le faire dans des tons de verts (là c’était moins un choix qu’une flemme de chercher la bonne association). Ce qui me donne aussi l’occasion de vous présenter un nouveau bébé chez moi, mais ça, je vous explique après!

Verdure1 Verdure2 Verdure3Les trois vernis sont tous des L’Oréal. Le plus foncé, c’est Luxembourg Garden, que j’avais acheté en souvenir de ma province natale (même si L’Oréal n’a probablement jamais mis l’orteil du côté de Bouillon). Joli, mais mauvaise tenue. Celui du milieu, c’est Green couture, un des vernis que mon chéri m’a offert pour Noël. Un joli vert moyen, qui tient bien!

Et puis alors le premier, celui qu’on retrouve sur les autres ongles, c’est le nouveau: Wasabi hint. Là pour le coup, le nom lui colle super bien! Il est un peu plus flash « en vrai », n’empêche, mais on sent bien le wasabi quand même. Facile d’application, ne laisse pas les ongles verts quand on l’enlève, que demander de plus? La tenue, comme toujours je n’en sais rien puisque je change de vernis autant que je prends de douches ces derniers temps (comprenez une fois toutes les deux heures). Misère, j’ai chaud! Chez vous aussi, on cuit?

Prenez soin de vous ♥

Palmiers, bananes et dégradé

Ce matin au réveil, je suis tombée sur un tweet de Souchka qui proposait, pour Paulette, un tutoriel tout simple et tout mignon au point que je me suis demandée pourquoi je n’avais encore jamais fait ça. La réponse est super simple en fait: je n’avais pas le matériel. Ce qui me manquait: un pinceau tout fin. Grâce à mon chéri, ce manque est comblé, donc j’ai pu me lancer!

Je vous passe les étapes de dessin, vous les retrouverez sur les liens au-dessus. Je vous montre! Bon, m’en voulez pas, c’est pas à la hauteur de l’artiste… mais qui ne tente rien n’y arrivera jamais (à peu près)

Palmiers1 Palmiers2Oui oui, je vous l’avais dit, je n’ai pas le geste précis de Souchka. Mais ça viendra à force d’entraînement! Pour un premier test au pinceau, ça aurait pu être pire.

Tout ça me permet de vous parler de deux petits nouveaux venus chez moi:

  • Banana Pop, le jaune flashy de L’Oréal. Ramené en soldes d’une virée shopping, je n’en suis pas déçue! Pourtant, je ne suis pas super fan de ce genre de ton, un peu too much pour moi de base, mais finalement je l’adopte bien volontiers! Couvrant en deux couches, séchage nickel.
  • Top coat Tie & Dye, par Séphora: ramené de Paris en cadeau par Marie, j’étais super contente: moi qui suis une catastrophe en dégradés, c’était peut-être le flacon qui allait me sauver. Verdict: c’est jouable, l’effet se marque, mais il ne convient pas à toutes les couleurs. Sur le jaune, ça a tendance à le verdir, comme on voit sur les photos, puisqu’au final c’est « juste » un top coat de bleu liquide. Effet garanti sur d’autres tons!

Conclusion: je compte bien vite retenter ce nail art! Sur un dégradé même, pourquoi pas! :D

Prenez soin de vous ♥

She walks in beauty

Que dire de plus? Le titre vous balance déjà le vernis que je vais vous présenter aujourd’hui, et en plus le nom de ce vernis lui colle parfaitement: une merveille de beauté, celui-ci!

Il y a peu j’ai passé commande sur internet, et malheureusement le site n’avait plus la nouvelle collection d’A England en stock. Pour calmer ma peine, j’en ai quand même commandé un: mon petit Perceval cherchait une compagne d’étagère. Un vernis tout seul, c’est pas un vernis heureux, et compte tenu de la beauté de Perceval, j’ai trouvé qu’il l’avait bien mérité. Mon banquier n’est pas de cet avis, mais qu’est-ce qu’il y comprend lui, à l’harmonie d’une vernithèque?

She walks in beauty, c’est un vernis difficile à décrire. Du coup, pour m’aider, je vous montre d’abord, je vous raconte après.

She walks in beauty2She walks in beauty1 She walks in beauty3Pas facile du tout, le petit. A décrire déjà: selon comment on le regarde, il est transparent ou doré; dans les deux cas il est plein de paillettes vieux rose pâle. Pas facile à mettre non plus: les paillettes se mettent en plaque, et on se retrouve vite avec un accroc en bout d’ongle parce qu’il y en a une qui dépasse (quand elle ne va pas s’accrocher sur la cuticule). Pas facile à enlever non plus: autant j’ai bien compris que je ne me débarrasserais jamais de paillettes sans la technique de la papillote, autant ici, même en papillotant, ça part très difficilement.

En conclusion? Je râle beaucoup, mais en vrai, il est splendide. C’est un vernis à part, comme je n’en connais pas d’autres, difficile à capturer mais magnifique à porter! Alors, quel sera mon prochain bébé A England? Je ne sais pas encore moi-même, mais il y en aura d’autres!

Prenez soin de vous ♥