À la découverte de Debby

Debby, c’est une marque dont je ne sais rien. Je ne sais pas où on l’achète, combien elle coûte, si elle est vieille, nouvelle, si elle fait des collections spéciales ni même si c’est de la grosse qualité. Et pourtant, j’en ai trois.

Alors, mon premier, c’est un top coat légèrement teinté de vert et gorgé de petites paillettes vertes. Il est vraiment très très joli, mais étant un top coat, je ne peux pas vraiment juger de la tenue ou de la couvrance etc. N’empêche que si je ne sais rien de cette marque, c’est parce que c’est Marie qui me l’a offert l’année passée.

C’était donc mon seul vernis Debby, avant que belle-maman (oui oui, toujours la même, toujours de son voyage à Nice) me ramène deux vernis de cette marque en plus du Bourjois que je vous montrais ici. Elle m’a offert le numéro 64, un bleu marine. Dans le flacon, bah, il est bleu marine et voilà; et puis quand même, je dois avouer, quand je ne connais pas une marque, j’ai du mal à me dire que je vais être agréablement surprise. Et pourtant… Une fois que je l’ai posé (en deux couches difficiles à mettre), je n’ai plus cessé de le regarder. C’est juste un bleu marine, mais allez savoir ce qu’il a (pas de reflets, pas de paillettes), je le trouve canon!

Debby64 1 Debby64 2Pour lui donner un petit plus, j’ai pensé à des paillettes bleues, sauf que j’en ai pas. Du coup j’ai créé un vernis à paillettes bleues dans la minute, juste pour l’occasion. La recette est simple:

  • On prend un vernis transparent dont on ne veut plus (n’allez pas saccager un Good to go d’Essie en parfait état de marche)
  • On prend des pigments, des paillettes, de la poudre et un entonnoir (ou comme moi, un post it enroulé) et on fait son petit mélange – moi, c’est complètement à pouf
  • On a bien pensé à avoir des billes mélangeuses, qu’on met dedans le vernis et puis on ferme tout ça, on secoue, et tadaaa, vous avez un vernis.

Alors pour le mien, j’ai mis des paillettes bleues très fines et de la poudre de paillettes irisées (blanches). J’ai tout bien secoué, et voilà! J’ai posé aussitôt sur mon Debby, et voilà le résultat:

Debby64 3 Debby64 4 Debby64 5J’espère que ça vous plaît! Si vous avez des infos complémentaires sur la marque, je suis preneuse (je ne trouve pas de site internet officiel). Merci!

Prenez soin de vous ♥

Publicités

The sparkly donut

Vous vous êtes probablement déjà demandées comment les fabricants trouvaient les noms des vernis. Bon, certaines marques ne s’en inquiètent pas des masses: 2B, Hema ou encore Une ont préféré les numéros. Moi, j’avoue que parfois, un des éléments qui me persuade de m’offrir un vernis, c’est son p’tit nom. Autant vous dire que quand c’est moi qui me fabrique un vernis, je passe plus de temps à lui trouver un nom qu’à faire ma petite chimiste.

The sparkly donut, c’est donc le nom que j’ai donné à mon nouveau bébé. Si vous ne me preniez pas encore pour une dingue, j’ose supposer que c’est fait maintenant! Je vous raconterais bien l’histoire qui m’a amenée à ce nom, mais ce serait beaucoup trop long.

J’ai donc réutilisé un vieux vernis transparent que j’avais dans ma vernithèque. C’était un top coat matifiant de la marque Hema, que j’avais peu utilisé puisque j’avais vite cédé à Matte about you (justement un peu pour son nom d’ailleurs). Et puis récemment, j’ai acquis un tout petit stock de paillettes. Pour créer The sparkly donut, j’ai ajouté des paillettes argentées, rose flashy et violettes à mon vernis transparent mat.

The sparkly donut3Comme je trouvais le résultat dans le flacon plutôt réussi, j’ai voulu le poser de suite. J’ai posé deux couches de Hello Marshmallow que je vous ai présenté il y a un bon moment ici, puis une couche de mon bébé The sparkly donut. Verdict: je suis super convaincue par le résultat!!

The sparkly donut1 The sparkly donut2 The sparkly donut4Niveau application, rien n’a changé: c’est toujours un top coat Hema, donc il se met plutôt bien. Les paillettes se déposent de manière uniforme et ça c’est plutôt cool aussi! Et puis si on ne veut pas de mat, une couche de Let it shine et on n’en parle plus! :) J’espère que ça vous aura plu autant qu’à moi ;)

Prenez soin de vous ♥

The origins

Vous vous souvenez de la fois où j’avais bidouillé un franken polish? Mais si, il s’appelle Franck who?, et vous pouvez le (re)voir ici. Et bien mon expérience ne m’a pas traumatisée, et j’ai remis le couvert! Cette fois mon bébé est tout vert, il s’appelle The origins, et je vous le présente de suite!

C’est un vernis vert foncé, vert forêt je dirais, avec des petites particules pailletées en vert plus clair. Il sèche vite, il est hyper couvrant (une couche suffit, même si on en met deux quand même), mais il sèche un peu granuleux. En gros, je me suis fabriqué mon Liquid sand moi-même, et il est unique! Je vous montre.

All the lost hopes All the lost hopes2 All the lost hopes3 All the lost hopes4Je l’ai stampé avec un des vernis métalliques de la collection Mirror de Kiko, le silver. Je l’aime bien, mon bébé, mais il était un peu tout seul, alors j’ai pensé qu’une association en acier lui irait bien! Comme toujours, j’ai utilisé une de mes plaques gals.

Alors pour la création de la bête, rien de compliqué: un vernis transparent (ici un top coat Catrice), des billes mélangeuses si il n’y en a pas déjà dedans, des pigments, des fards à paupières, des paillettes, tout ça tout ça. Et puis de quoi nettoyer, parce qu’entonnoir ou non, on en fout toujours partout. Enfin je dis on, mais c’est peut-être que moi…

Alors, trois bonne nouvelles:

  1. C’est super facile à faire
  2. C’est quand même un peu génial de s’amuser à fabriquer ses vernis soi-même
  3. Tout le matériel dont vous avez besoin, que ce soit pour la fabrication de ces franken, pour le stamping à mettre dessus, ou même pour le vernis que vous utiliserez pour le stamping à mettre dessus, ça se trouve très très facilement sur le site ShopAlike.fr! Si vous ne connaissez pas encore, c’est une graaande plateforme en ligne qui regroupe plein de boutiques et qui facilite vachement la vie: on cherche (et surtout on trouve) tout à un seul endroit, sans se casser la tête. Super facile: tapez « manucure » dans la barre de recherche et hop, tout ce dont vous avez envie est là: vernis, plaques de stamping, paillettes, strass, nail art pen, etc! Filez vite voir ça ;)

Plus de raison de ne pas tenter votre petit cocktail maison maintenant! Et si vous vous lancez, vous me montrerez hein oui? :)

Prenez soin de vous! ♥

Franck who?

C’est le nom de cet article, et c’est le nom de ce vernis. Le nom, c’est ma copine Marie qui me l’a inspiré, un jour où elle a demandé à son joli-papa de lui citer une marque de vernis et qu’il a répondu « tes Franck truc là », en voulant parler des vernis qu’elle fabriquait elle-même, nos bien connus Franken polishes.

Et donc, je me suis lancée à créer mon premier vernis, mon rien-qu’à-moi. J’ai un peu bidouillé, j’ai pas le matériel: pas de billes mélangeuses, pas de pigments, pas de paillettes… rien que deux fards à paupières que je n’aimais pas. Un rose limite violent tellement il était fluo, et un bleu roi. J’ai tout cassé les fards, je les ai versé dans un flacon de top coat transparent sans marque et sans bille qui trainait là. J’en ai mis plein mon bureau, plein mes doigts, plein mes vêtements, et puis un peu dans le petit pot quand même. J’ai mélangé, mais sans bille ça se mélange très mal. Et puis je l’ai posé, et ça a fait ça:

Franck who 2 Franck who 4 Franck who1 Franck who3Alors voilà, ça a donné un vernis prune clair, assez irisé et étrangement mat. Ne me demandez pas comment ni pourquoi, je n’en ai pas la moindre idée…

Mais voilà, je suis arrivée à un résultat, je le trouve joli, je n’en avais pas de comme ça donc je suis assez contente. Prochaine étape, j’investis dans du matériel un peu plus sérieux pour me fabriquer tous les vernis dont je rêve mais que je pensais ne jamais avoir.

Vous en pensez quoi? Vous le trouvez joli? Et vous, vous en avez fait des franken?

Prenez soin de vous ♥

Rappel

Vous pouvez toujours participer au concours organisé sans aucune raison, et presque sans conditions!